Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 12:13

oslo_31_aout.jpgOslo, 31 août, de Joachim Trier

(Norvège, 2011)

Sortie le 29 février 2012

Note : star.gifstar.gifstar.gif

Tout commence par une balade solitaire en forêt… et puis une tentative de suicide ratée à la Virginia Woolf, au beau milieu d’une nature romantique : un jeune homme regarde l’onde comme s’il voulait y plonger, puis s’enfonce doucement dans le lac, armé d’une lourde pierre contre le corps… Il coulera et refera surface, essoufflé. Trempé, il rentre au centre de désintoxication où il termine mornement sa cure… Dès les premiers plans, « Oslo, 31 août » transpire un style atypique et hypnotique, tout à la fois beau et tragique, poétique et contemplatif, duquel on ne ressortira certainement pas indemne…

Ce second long métrage de Joachim Trier (après « Nouvelle donne » sorti en 2008) raconte l’errance dans Oslo d’Anders, ce jeune toxico autorisé à sortir pour une journée du centre où il a presque terminé sa cure de désintoxication… Il doit passer un entretien d’embauche, mais va surtout en profiter pour revoir sa famille et ses amis, tous ces proches auprès desquels il pourra peut-être trouver une deuxième chance… Après une vie gâchée par la drogue, parviendra-t-il, ou plus précisément « voudra-t-il » tenter ce nouveau départ que la vie lui offre ?

Avec une grâce intime et précieuse, « Oslo, 31 août » se révèle sur la longueur, avec sa mise en scène douce et lente, oslo 31 aoutqui agit comme une élégie tendre et fascinante sur la fragilité humaine… Le réalisateur sait se faire discret pour isoler son personnage dans des décors urbains protéiformes, dans lesquels il erre comme dans les méandres de sa propre intériorité. On le sent aussi à l’écoute des autres, à travers des scènes absolument remarquables et fascinantes où il observe les habitants anonymes d’Oslo, dont on entend des fragments d’idées, dont on vit des parcelles d’existence… Anders cherche sa place dans ce monde, mais sait qu’il ne pourrait se contenter d’une vie « normale » : la longue conversation qu’il a avec son meilleur ami, désormais marié avec enfants, possède une justesse infinie et révèle une vérité des âmes sublime… Son ami semble lui-même étonné et désespéré de la vie qu’il mène, quand Anders finit par lui décrire finalement ce vers quoi il tend désormais, et ce vers quoi il nous mènera surtout jusqu’à la fin du film… Evoquer la mort avec un calme impressionnant et une atonie déchirante : le long métrage trouble au moins autant qu’il sidère et envoûte…

Joachim Trier parvient à nous parler de la vie elle-même avec une mélancolie bouleversante, à travers le regard de ce jeune homme déchu qui n’aspire plus à rien et qui choisit de ne plus participer à l’absurdité de ce monde… Malgré l’espoir d’une nouvelle vie qui se dessine au fur et à mesure de ses pérégrinations à travers la ville, il va pourtant volontairement tout détruire : il quitte son entretien d’embauche alors même qu’il avait si bien commencé, il se détourne peu à peu de ses amis, ou même de cette belle inconnue qu’il vient de rencontrer, promesse d’une belle relation… Mais Anders pense à une autre fille, vestige désormais muet de sa vie révolue… A quoi bon recommencer tout ça lorsque l’on se sent déjà usé par la vie à 30 ans, lorsque l’on ne trouve plus de sens à rien… Pour incarner le personnage principal, l’acteur Anders Danielsen Lie irradie l’écran de sa douceur triste et de son charme ambigu, masque d’une faille profonde… Le monde et les gens semblent désormais passer sur lui sans que plus rien ne se passe en lui : voici le touchant portrait d’une jeunesse à la dérive…

Partager cet article

Published by Phil Siné - dans En avant-première
commenter cet article

commentaires

fourmi09 08/04/2012 22:52


La caméra est collée à Anders, et nous aussi. Toute promesse de rédemption est vouée à l'échec : la tentative de suicide "romantique" ratée du début du film nous prépare à l'overdose finale, en
fait suicide assumé. Anders traîne sa solitude infinie à Oslo le temps d'une journée et d'une nuit sans fin où il cherche à revoir (une dernière fois) amis et famille pour les graver dans sa
mémoire avant de les quitter à jamais. Même l'ébauche d'une rencontre avec une jeune femme ne peut le retenir du côté de la vie. C'est d'une tristesse absolue mais magnifiquement filmée.

Phil Siné 13/04/2012 09:35



oh, tu en parles très bien chère fourmi ! content que ça t'ait plu, c'est vraiment un des premiers grands films marquant de cette année...



Wilyrah 29/03/2012 18:39


Un beau film, désemparant. 

Phil Siné 05/04/2012 19:42



je ne te le fais pas dire ! :)



wildgunslinger 08/03/2012 20:17


Excellente analyse, que je partage totalement! bravo!

Phil Siné 16/03/2012 12:36



merci ! un grand film de ce début d'année...



Yohan 07/03/2012 19:41


Voilà un film que j'ai trouvé époustouflant. La mise en scène est intelligente, le personnage d'Anders est magnifiquement incarné et la tristesse sourde du film est touchante au possible. Le film
que j'ai préféré en ce début d'année.

Phil Siné 13/03/2012 15:49



je crois que moi aussi, c'est mon favori pour le moment... ;)



neil 07/03/2012 15:41


C'est marrant, je suis passé totalement à côté du film. Pour moi il est bancal, manque de rythme et je me suis finalement ennuyé. Pourtant quand je lis ta chronique je comprends, mais n'ai pas
ressenti tout ça...

Phil Siné 13/03/2012 15:46



oh non ! comme c'est triste... je suis retourné le voir d'ailleurs ! peut-etre devrais tu faire la même chose... ;)



La Cinémathèque De Phil Siné

  • : Le blog cinéma de Phil Siné ou les critiques d'un cinéphile
  • Le blog cinéma de Phil Siné ou les critiques d'un cinéphile
  • : Bienvenue dans la cinémathèque de Phil Siné ! Ici, tous les films ont le droit de cité : les très très vieux ou les tout jeunots, les super connus ou les quasiment anonymes, les chef-d'œuvres universels ou les gros nanars... Vous pourrez lire au fil des jours les billets critiques de Phil Siné, un cinéphile absolu à grosse tendance cinéphage, car après tout, le cinéma est une drogue, n'est-ce pas ? N'hésitez pas à témoigner ou à débattre par le biais des commentaires... A très vite ! :o)
  • Contact

!!! Déménagement !!!

antipub terAttention, message important : Devant l'agression publicitaire imposée par Overblog à ses utilisateurs, Phil Siné déménage...

Le blog de Phil Siné est désormais consultable à cette adresse : http://philsine.blogspot.fr/

Pensez à mettre vos signets à jour !

Le blog de Phil Siné déménage !

Attention, message important : Devant l'agression publicitaire imposée par Overblog à ses utilisateurs, Phil Siné déménage...

Le blog de Phil Siné est désormais consultable à cette adresse : http://philsine.blogspot.fr/

Pensez à mettre vos signets à jour !

Le blog BD de Phil Siné

bande_de_sine-copie-1.jpg

Notation des films

à éviter
bof bof !
pas mal...
bien
très bien
brillant
chef d'oeuvre !

coeur coup de coeur !

Plus d'infos sur la notation

On line

Wikio - Top des blogs - Cinéma

twitter logo

cinetrafic